Notre Histoire – Le Diable est aux vaches

ACHETEZ DIRECTEMENT DE LA FERME, SANS INTERMÉDIAIRE

Notre Histoire


Ça commence ainsi …

  Léa Létoile Litalien, dit Étoile pour la famille, est la grand-mère de notre mère. Photographiée, fin des années 1800 sur notre terre familiale à Saint-Julien.  La famille Litalien, originaire de Gênes en Italie, est arrivée au Québec au début des années 1700. 
Issue d’une famille agricole, comme la plupart des familles du Québec à l'époque, Étoile a passé le flambeau à nos parents
Leopold Gouin et Marie-Claire Garon, mariés en 1942. Ils ont d’abord défriché puis patiemment cultivé la terre et exploité l’érablière. Ils eurent quatre enfants
 
Laurent au travail pour les sucres
De gauche à droite: Sylvie, Marie-Josée et Marie-Claire, à la cabane à sucre  
En 1957, nos parents décident de délaisser la petite production laitière pour se concentrer sur l’élevage de pur-sang de bovins de boucherie de race Shorthorn et puis au début des années 80, la transition vers la race Simmental. La participation aux différentes expositions agricoles du Québec a occupé nos étés pendant plus de 35 ans. De nombreux prix ont été remportés.
Nos parents sont malheureusement décédés. Laurent, Sylvie et Marie Josée, avons décidé de poursuivre l’exploitation agricole à l’aide de nos enfants et petits enfants.
 
Est née la ferme …
Le Diable est aux vaches

Nous produisons du boeuf nourri à l’herbe, dans nos vastes pâturages à Saint-Julien